Blogue

Le processus de conception intégré : principes et accompagnement vers le succès

Après 30  ans d’attente, les rénovations du Palais de Justice de Roberval ont récemment fait la une. Le projet de 62 millions de dollars permettra un agrandissement de 300%! Notre équipe suit de près ce projet à titre de facilitateur du processus de conception intégré.

Le processus de conception intégrée (PCI) a pris forme il y a une vingtaine d’années due à la volonté d’architectes de nationalité canadienne et américaine dans le but de concevoir des bâtiments performants sur le plan énergétique.[1]

Si le PCI fait de plus en plus souvent l’actualité, c’est que plusieurs organismes provinciaux et fédéraux préconisent maintenant ce mode de réalisation. Dans son plan d’action de développement durable 2016-2020, la SQI, troisième plus grand donneur d’ouvrage au Québec, pose comme obligation de viser la certification LEED pour tous ses projets de 5 millions et plus.

Rappelons que le programme LEED (version 4) exige maintenant l’application du PCI comme préalable dans les projets d’établissements de santé et accorde un point de crédit aux autres projets pour l’emploi du PCI.

Au fédéral, la Direction générale des biens immobiliers (DGBI) adopte en principe l’élaboration d’un processus de conception intégrée (PCI) pour chaque projet et, en particulier, pour toute construction liée à d’importants travaux d’aménagement ou de rénovation.

Strategia Conseil prévoit que de plus en plus projets de construction seront réalisé sous ce processus dans les années à venir.

Comprendre le processus de conception intégré

Le PCI peut se définir comme une approche de conception interdisciplinaire dont l’accent est mis sur la collaboration. Tous les acteurs impliqués dans le projet sont réunis au cours des étapes de la conception des plans et devis afin d’élaborer des solutions optimales à chacune des disciplines. C’est un processus global qui se concentre autant sur la conception, la construction, l’exploitation que sur l’occupation d’un bâtiment.

L’objectif de ce mode de fonctionnement est d’optimiser l’interaction entre les diverses disciplines et non pas seulement les systèmes de chaque discipline. Il permet au client, et à d’autres parties prenantes de développer et d’atteindre ensemble les objectifs environnementaux et économiques d’un projet[2].

Comparatif entre le PCI et le processus de conception conventionnel

Le PCI se distingue du processus traditionnel de conception par son orientation vers la collaboration et par son mode itératif. Cette démarche de participation active de tous les acteurs du projet mène à la recherche consensuelle de solutions optimales, innovantes et durables qui considère l’ensemble du cycle de vie du bâtiment.

Bien que différentes façons de mettre en pratique le PCI existent, un consensus demeure sur ce qui le diffère du processus de conception classique.  Le tableau ci-dessous permet de mettre en évidence ces différences.

 

Processus de conception intégrée Processus de conception conventionnel
Inclusion de toutes les parties prenantes dès le début Implique uniquement les membres de l’équipe élargie lorsque nécessaire
Temps et énergie investis rapidement et massivement en début de projet Moins de temps, d’énergie et de collaboration dans les premières étapes
Prise de décision influencée par une large équipe Majorité des décisions prises par un nombre l’imité d’intervenants
Processus itératif Processus linéaire
Pensée globale et systémique Systèmes souvent isolés (silos)
Axée sur une optimisation complète Optimisation dictée par les contraintes
Recherche accrue de synergies Recherche de synergies réduite
Analyse des coûts sur le cycle de vie Accent sur les coûts initiaux
Processus continu suite à l’occupation Se termine avec la livraison de la construction

 

Les principes du PCI[3]

Le processus de conception intégrée est autant une philosophie qu’un processus. La mentalité derrière le PCI et tout aussi importante que la méthodologie pour mener à son succès. Bien que pour certains la notion de mentalité, ou d’état d’esprit, peut sembler floue, elle se concrétise  par un ensemble de principes qui sous-tendent une conception intégrée réussie.

Une grande collaboration

Le principe le plus important pour un PCI réussi est probablement celui lié à l’approche inclusive qui se traduit par la mise en place d’une large équipe de collaboration. Idéalement, l’équipe de projet comprend toutes les disciplines pertinentes et les parties prenantes qui demeurent impliquées du début à la fin. Une large équipe interdisciplinaire est essentielle pour s’assurer que l’ensemble des connaissances et des ressources pertinentes sont mis à contribution.

Une communication efficace et ouverte

Des lignes de communication efficaces et continues sont essentielles tout au long du processus. Les méthodes de communication transparentes servent à bâtir un lien de confiance et à donner aux participants un plus grand sentiment d’appropriation du processus et de réduire les conflits. Les décisions clés ne devraient pas être prises sans la contribution de l’équipe.

Une portée, une vision et des objectifs bien définis

Une déclaration claire de la vision et des objectifs permet d’entamer une démarche axée sur les résultats. Pour les définir, il est nécessaire de s’interroger ensemble sur la portée du projet ainsi que sur les besoins auquel il répond. En développant une vision partagée de ce qui doit être accompli, l’équipe participe activement et collectivement l’atteinte des objectifs.

L’innovation et la synthèse

En favorisant l’ouverture d’esprit et la créativité, le PCI encourage à atteindre le niveau d’innovation et de synthèse nécessaire pour répondre aux exigences complexes des bâtiments de haute performance.

Une prise de décision systématique

Un désir de rigueur et d’attention aux détails conduit à une définition claire et bien comprise du processus de prise de décision. Il existe de nombreux outils qui facilitent l’efficacité dans la prise de décision et qui se jumèlent parfaitement au PCI. On pense aux programmes de modélisation (ex. : BIM) ainsi qu’aux systèmes de certification des bâtiments verts (ex. : LEED).

Un processus itératif avec des boucles de rétroaction

Un processus itératif garantit que les décisions reflètent les connaissances collectives de l’équipe. Les interactions entre les différentes expertises sont prises en compte et les solutions passent par les étapes nécessaires à l’optimisation. Des boucles de rétroaction régulières servent à maintenir l’engagement de l’équipe et à produire de petits succès à répétition, ce qui renforce l’efficacité du processus.

Le facilitateur : un membre clé pour mettre en œuvre un processus de conception intégré

Dans un PCI l’équipe de projet, en plus du client (propriétaire du projet), du gestionnaire de projet, de l’architecte, et des différents experts, doit également compter un facilitateur.

Le facilitateur gère le processus de conception intégré et a idéalement les caractéristiques suivantes:

  • Il est le gardien des buts et des objectifs, qui sont fixés pendant des ateliers et s’occuper de les mettre à jour tout au long du processus.
  • Il est habile dans l’art de la facilitation et de la dynamique de groupe.
  • Il connaît les principes de conception durable.
  • Il assure la participation de tous les membres de l’équipe et des expertises rassemblées.
  • Il assure un bon flux d’information pendant les rencontres.
  • Il peut être responsable du respect des délais pour des événements spécifiques, ou pour l’ensemble du projet.
  • Il a un bon niveau de connaissance à la fois du processus de conception intégrée et de certification de bâtiment vert (si nécessaire).

En résumé, avoir un facilitateur pour gérer le processus permet aux membres de l’équipe de se concentrer sur les tâches et les objectifs, tout en favorisant le travail d’équipe et la collaboration.

Conclusion

Suite à l’engagement de différences instances gouvernementales envers ce mode de fonctionnement, il semble que PCI sera appliqué à un nombre grandissant de projets du domaine des bâtiments industriels, commerciaux et institutionnels. Les principes de collaboration, de mise en commun des expertises et de préparation en aval du projet doivent permettre de livrer des projets de plus en plus performants dans un contexte de ressources limitées et misant sur l’innovation et en tenant compte du cycle de vie. Pour y arriver, les équipes de projets doivent toutefois être bien accompagnées.

Si vous voulez en savoir plus sur le PCI ainsi que nos services d’accompagnement dans ce type de projet, n’hésitez pas à nous contacter.


[1] Source : http://www.voirvert.ca/nouvelles/chroniques/le-pci-bien-plus-que-la-saveur-du-jour

[2] Roadmap for the Integrated Design Process [PDF - 3,5Mo], BC Green Building Roundtable (disponible en anglais seulement)

[3] Traduit et adapté librement de Roadmap for the Integrated Design Process [PDF - 3,5Mo], BC Green Building Roundtable (disponible en anglais seulement)